Hubert-Félix Thiéfaine. Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable

Parce que je suis une grande fan de ses chansons ….

Paroles Hubert-Félix Thiéfaine-Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable
Coupable, coupable

J’me sens coupable d’avoir assassiné mon double dans le ventre de ma  mère et de l’avoir mangé

J’me sens coupable d’avoir attenté à mon entité vitale en ayant tenté de me pendre avec mon cordon ombilical.

J’me sens coupable d’avoir offensé et souillé la lumière du jour en essayant de me débarrasser du liquide amniotique qui recouvrait mes yeux
la première fois où j’ai voulu voir où j’en étais.

J’me sens coupable d’avoir méprisé tous ces petits barbares débiles insensibles, insipides et minables qui couraient en culottes courtes  derrière un ballon dans les cours de récréation.

Et j’me sens coupable d’avoir continué à les mépriser beaucoup plus tard encore alors qu’ils étaient déjà devenus des banquiers, des juges, des dealers, des épiciers, des fonctionnaires, des proxénètes, des évêques ou des chimpanzés névropathes.

J’me sens coupable des lambeaux de leur âme déchirée par la honte et par les ricanements cyniques et confus de mes cellules nerveuses.

Je me sens coupable, coupable !

J’me sens coupable d’avoir été dans une vie antérieure l’une de ces charmantes petites créatures que l’on rencontre au fond des bouteilles de mescal et d’en ressentir à tout jamais un sentiment mélancolique de paradis perdu.

J’me sens coupable d’être tombé d’un tabouret de bar dans un palace pour vieilles dames déguisées en rock-star, après avoir éclusé sept bouteilles de Dom Pé 67 dans le seul but d’obtenir des notes de frais à déduire de mes impôts.

J’me sens coupable d’avoir arrêté de picoler alors qu’il y a des milliers d’envapés qui continuent chaque année à souffrir d’une cirrhose ou d’un cancer du foie ou des conséquences d’accidents provoqués par l’alcool.

De même que j’me sens coupable d’avoir arrêté de fumer alors qu’il y a des milliers d’embrumés qui continuent chaque année à souffrir pour les mêmes raisons à décalquer sur les poumons en suivant les pointillés.

Et j’me sens aussi coupable d’être tombé de cénobite en anachorète et d’avoir arrêté de partouzer alors qu’il y a des milliers d’obsédés qui continuent chaque année à souffrir d’un claquage de la bite, d’un durillon au clitoris, d’un anthrax max aux roubignolles, d’une overdose de chagatte folle, d’un lent pourrissement scrofuleux du scrotum et du gland, de gono, de blenno, de tréponèmes, de chancres mous, d’HIV ou de salpingite.

Je me sens coupable, coupable !
J’me sens coupable d’être né français, de parents français, d’arrière-arrière… etc. grands-parents français, dans un pays où les indigènes pendant l’occupation allemande écrivirent un si grand nombre de lettres de dénonciation que les nazis les plus compétents et les mieux expérimentés en matière de cruauté et de crimes contre l’humanité en furent stupéfaits et même un peu jaloux.

J’me sens coupable de pouvoir affirmer qu’aujourd’hui ce genre de pratique de délation typiquement française est toujours en usage et je prends à témoin certains policiers compatissants, certains douaniers écœurés, certains fonctionnaires de certaines administrations particulièrement troublés et choqués par ce genre de pratique.

J’me sens coupable d’imaginer la tête laborieuse de certains de mes voisins, de certains de mes proches, de certaines de mes connaissances, de certains petits vieillards crapuleux, baveux, bavards, envieux et dérisoires, appliqués à écrire consciencieusement ce genre de chef-d’œuvre de l’anonymat.

J’me sens coupable d’avoir une gueule à être dénoncé.

Je me sens coupable, coupable !

J’me sens coupable de garder mes lunettes noires de vagabond solitaire alors que la majorité de mes très chers compatriotes ont choisi de remettre leurs vieilles lunettes roses à travers lesquelles on peut voir les pitreries masturbatoires de la sociale en train de chanter c’est la turlutte finale.

J’me sens coupable de remettre de jour en jour l’idée de me retirer chez mes Nibelungen intimes et privés, dans la partie la plus sombre de mon inconscient afin de m’y repaître de ma haine contre la race humaine et même contre certaines espèces animales particulièrement sordides, serviles et domestiques que sont les chiens, les chats, les chevaux, les chèvres, les Tamagochis et les poissons rouges.

J’me sens coupable de ne pas être mort le 30 septembre 1955, un peu après 17 heures 40, au volant du spyder Porsche 550 qui percuta le coupé Ford de monsieur Donald Turnupseed.

J’me sens coupable d’avoir commencé d’arrêter de respirer alors qu’il y a quelque six milliards de joyeux fêtards crapoteux qui continuent de se battre entre-eux et de s’accrocher à leur triste petite part de néant cafardeux.

Je me sens coupable, coupable !

Paroles Hubert-Félix Thiéfaine- La nostalgie de Dieu

En ce quinzième dimanche après carnaval
Je me souviens d’avoir lu quelque part dans le journal
A moins que ce ne soit dans la Bible des gidéons
Volée dans un de ces motels à la mords-moi l’mormond
Je me souviens d’avoir lu que le démiurge au chômage
Un jour d’ennui avait fabriqué l’homme à son image
Lucy n’était pas encore née quant à l’Abel du Tchad
Il n’avait pas encore testé l’usage de ses gonades

Le démiurge au chômage
Fit l’homme à son image
C’est une histoire d’amour
D’amour, d’amour toujours
Dieu est amour
Et Jésus change le beurre en vaseline
Dieu est in

Cette histoire s’est passée très loin des oxydes de carbone
Environ 3 millions d’années avant Michael Jackson
On peut donc affirmer sans offenser son archevêque
Que Dieu a la gueule et l’aspect d’un australopithèque
Dieu est un drôle de mec
Un australopithèque
Oui mais on l’aime quand même
Dieu est amour toujours
Dieu est amour
Et Jésus change le beurre en vaseline
Dieu est in

Dieu est amour-Deus ex machina
Dieu est amour-Deus ex Testa Rossa
Dieu est amour-Deus ex Lamborghini
Dieu est amour-Deus ex Maserati
Dieu est amour-Deus ex Aston Martin
Dieu est amour-Deus ex machine
Dieu est amour-Deus sex machine
Dieu est amour-God is sex machine
God gode ! God gode !

Publicités

Comments

  1. J’adore Thiéfaine ^^

  2. plumeblanche says:

    Graou!! voui, il est excellent, j’adore ses textes!!

  3. Merci de me rappeler qu’il existe ! je l’avais oublié depuis toutes ces années…son discours est malheureusement de plus en plus d’actualité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :